Le rôle des banques et le microcrédit

L’inclusion financière se définit comme l’ensemble des moyens mis en place pour lutter contre l’exclusion bancaire et financière. Ces moyens composent ce que l’on nomme désormais la « finance inclusive ». Le rôle des banques est essentiel. En effet, l’inclusion financière ne se limite pas à  l’accès au compte, mais bien à une maitrise plus globale de la relation bancaire. Les banques peuvent œuvrer en faveur de l’éducation financière comme c’est le  cas des Caisses d’Epargne avec Finances & Pédagogie. Elles peuvent également proposer à leurs clients des produits et services mieux adaptés à leurs ressources et à leurs besoins comme le microcrédit par exemple.

Pour les chercheurs de la chaire microfinance à Audencia, «  la microfinance fait partie des engagements RSE de la plupart des banques […et]  il existe de solides raisons économiques de pénétrer le marché [bancaire] par le biais du microcrédit ». Le microcrédit est un moyen pour les banques de toucher une clientèle solvable mais jusque-là en marge du secteur bancaire. Comme le rappelle l’Inspection Générale des Finances, dans un rapport de décembre 2009, les banques possèdent l’expertise et les moyens suffisants pour développer cette activité en partenariat avec les associations et les collectivités locales. C’est la démarche engagée par les Caisses d’Epargne depuis 2006 avec Parcours Confiance.

Il existe deux types de microcrédit :

  • Le microcrédit personnel accompagné est un prêt d’un montant généralement inférieur à 3 000€, accordé avec un taux d’intérêt faible et dont l’objectif consiste à financer des petits projets (voiture, permis,  équipement…) portés par des personnes dont les ressources sont insuffisantes  pour prétendre à un crédit à la consommation. Le microcrédit personnel, appelé aussi microcrédit social, se distingue du don car même si son obtention dépend de la situation sociale de l’emprunteur (chômage, contrat précaire…), il s’agit d’un prêt qui doit être remboursé. C’est une relation de confiance, vecteur d’autonomie.
  • Le microcrédit professionnel est un prêt d’un montant généralement inférieur à 25 000€ destiné à des entrepreneurs désirant créer ou reprendre une entreprise mais dont les ressources sont insuffisantes pour pouvoir prétendre à un prêt classique. Pour bénéficier d’un microcrédit, l’emprunteur doit être accompagné par un réseau d’accompagnement spécialisé et  compétent comme le sont France Active, France Initiative ou encore les  Boutiques de Gestion et la Fondation de la 2ème Chance. Ces réseaux aident chaque jour des centaines d’entrepreneurs  à monter leur projet, instruire leur demande de financement et développer leur activité.

Le microcrédit accompagné est une offre ciblée et réservée  à des clients fragiles pour qui un crédit mal maitrisé ou inadapté peut s’avérer une mauvaise solution. L’adaptation du microcrédit aux besoins de l’emprunteur et l’accompagnement dont il bénéficie tout au long de ses remboursements réduisent sensiblement les risques de surendettement.