Pour l’inclusion bancaire

Début 2018, la CEAPC a fait évoluer son dispositif d’accompagnement aux personnes en situation de fragilité financière. La spécificité de ce modèle responsable réside dans l’attribution d’un conseiller pour chacun de ses clients et d’une palette de réponses adaptées à des besoins spécifiques.

Illustration-OCF-Tournesols

  • « Etre utile » à nos clients en situation de fragilité financière

A la CEAPC, le soutien aux personnes en situation de fragilité financière est historique au travers de deux structures dédiées : Parcours Confiance, leader en matière de microcrédit sur le territoire et Finances & Pédagogie, pour ses missions d’éducation financière.

Au-delà du cadre règlementaire, qui prévoit un service bancaire de base ou une offre spécifique pour les clients exclus du circuit bancaire classique, la CEAPC a fait le choix d’un accompagnement sur-mesure pour ces clients vulnérables. Pour Hélène Douet, Directrice de l’Engagement Sociétal à la CEAPC, « une banque coopérative comme la nôtre se devait de proposer un parcours personnalisé à ses clients qui font face le plus souvent à des accidents de vie. Notre fierté est de les amener à retrouver une gestion bancaire classique. Parcours Confiance n’est qu’une étape». Car nul n’est à l’abri d’une mauvaise passe familiale ou professionnelle dont on finit par se relever.

Depuis mars 2018, 6 conseillers Parcours Confiance ont été nommés pour conduire cette mission au quotidien. « L’écoute et le respect sont primordiaux. Ce qui est attendu, c’est une grande réactivité. La solution doit souvent être trouvée dans la journée, surtout lorsqu’il s’agît des besoins primaires comme se nourrir, se loger ou se chauffer », précise Arnaud Valade, conseiller Parcours Confiance.
Pour les commerciaux des agences bancaires, parfois démunis dans certains cas de grande précarité de leurs clients, le suivi personnalisé proposé par Parcours Confiance offre une véritable alternative à l’offre bancaire classique.

  • Le microcrédit, pour rebondir

Au cœur de cet accompagnement, le microcrédit personnel constitue l’outil majeur pour répondre à des besoins souvent urgents et surtout pour repartir du bon pied.
Pour la CEAPC, la grande majorité des demandes de microcrédit reçues cette année (près de 80%), concerne la mobilité : achat de véhicule, réparation du véhicule ou bien encore permis de conduire. Les demandes proviennent majoritairement de personnes installées en milieu rural, où le manque de transports en commun isole. Le reste des demandes concerne essentiellement des dépenses liées au logement et à son équipement, aux frais de santé et enfin aux frais de formation.
On note aussi un fort pourcentage de personnes célibataires et notamment de familles monoparentales parmi les bénéficiaires.


3 questions à Bruno Reverdy, Directeur de la Relation Clientèle à la CEAPC

Pourquoi avoir choisi de reconduire l’expérimentation du microcrédit dit de trésorerie ?

Un client jusqu’alors exclu du circuit bancaire classique peut désormais souscrire un microcrédit pour solder plusieurs emprunts, dont il n’a pas été en mesure d’honorer les échéances, et régulariser des incidents de paiement inscrits dans les fichiers de la Banque de France. Une seule mensualité, étudiée pour que son « reste à vivre » soit décent, lui permettra d’améliorer la gestion de son budget. Il pourra même englober dans ce microcrédit l’achat d’un équipement, comme celui d’un véhicule par exemple pour faciliter son accès à l’emploi, et prendre un nouveau départ.

L’Observatoire de l’inclusion bancaire présidé par le gouverneur de la Banque de France a précisé les engagements des banques de développer d’au moins 30 % d’ici fin 2019 l’offre spécifique dédiée aux personnes en situation de fragilités financières, qu’en est-il pour la CEAPC ?

La CEAPC s’inscrit pleinement dans ce dispositif en lien avec le Groupe BPCE et cherchera même si possible à être au-delà de cet objectif chiffré. La volonté d’accompagnement est partie intégrante de notre ADN de banque coopérative de proximité.

La CEAPC réfléchit-elle à des dispositifs complémentaires pour aider ses clients en situation de difficultés financières?

La mobilité est un sujet important pour nos clients et l’achat d’une voiture d’occasion entraîne souvent des frais. Nous allons proposer début 2019 une offre spécifique « Mobiliz » en partenariat avec Renault, pour rendre accessible à nos clients en situation de fragilité financière, l’achat et l’utilisation d’un véhicule fiable et pérenne.