En route vers une « mobilité inclusive »

2014_03_24_DDEn France, le microcrédit personnel s’adresse à des particuliers en difficulté, afin de les aider à financer un projet d’insertion sociale ou professionnelle. La liste des objets financés est longue : équipement ménager, formation, santé… Dans cette liste, la mobilité figure en tête des besoins. Chaque année, près de 74% des microcrédits personnels  financent l’achat d’un véhicule, sa réparation ou bien le passage du permis de conduire.

La mobilité est un enjeu de société encore mal connu.

Dans une étude  récente consacrée au sujet, le cabinet Auxilia affirme que 6 à 8 millions de français sont concernés par des difficultés de mobilité. Or, la mobilité est un facteur clé d’accès à l’emploi. 60% des employeurs interrogés par Auxilia ont été confrontés à un candidat ayant refusé un poste, en raison de problèmes de transports. Les populations fragiles sont les plus exposées. La moitié des personnes en insertion a le permis de conduire et seul un tiers dispose d’un véhicule.

Retrouvez les principaux résultats de cette étude et des contributions d’experts dans le dernier numéro de la revue « Décisions Durables ».