Le Microcrédit et la micro-assurance agissent ensemble en faveur de l’entrepreneuriat !

Entrepreneurs de la Cité ce sont aussi des services tels que Local Sécur’, l’audit du local professionnel réalisé par un expert en bâtiment, et l’accompagnement dans l’accès à l’Aide à la Complémentaire Santé, une aide pouvant faire économiser jusqu’à 550€ aux entrepreneurs éligibles.

— Patrick GARZENA soutenu par Parcours Confiance et Entrepreneurs de la Cité —

Après un licenciement économique, Patrick GARZENA traverse une longue période de chômage. Décidé à prendre en main sa vie professionnelle, il décide de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Il concrétise son projet de vente d’instruments de musique pour lequel il avait besoin de contracter un crédit afin de pouvoir financer l’achat d’un utilitaire et le matériel de base pour se lancer. C’est pour cette étape cruciale que le dispositif Parcours Confiance est intervenu.

garzena_copie-560x378

« Ce qui m’a vraiment plu, c’est que en tant que banque régionale la Caisse d’Epargne n’est pas obligée de se pencher sur ce type de problématique mais ils le font quand même et ils nous font confiance, c’est vraiment appréciable ».

Il est ensuite orienté vers Entrepreneurs de la Cité pour pouvoir s’assurer et ainsi pouvoir commencer son activité sereinement. Il est agréablement surpris par les tarifs qu’on lui propose « j’ai pu apprécier un vrai sens du relationnel et un suivi de vos assurés : des qualités qui deviennent rares. »

En savoir plus sur Entrepreneurs de la Cité : www.entrepreneursdelacite.org

L’association Parcours Confiance de la Caisse d’Epargne Ile-de-France est partenaire de « PARIS CODE »

82864Certains étudiants ou personnes en reconversion professionnelle peuvent avoir besoin d’un suivi bancaire renforcé, d’un microcrédit adapté et d’un accompagnement pour leur permettre d’avoir une situation financière plus stable et équilibrée.

C’est pour cette raison que l’association Parcours Confiance de la Caisse d’Epargne Ile-de-France s’est associée au Crédit Municipal de Paris, établissement public de la Ville Paris, pour proposer aux étudiants le programme « PARIS CODE », un service d’accompagnement budgétaire personnalisé.

Une offre de microcrédit personnel est donc spécialement conçue pour les étudiants qui ont choisi de faire leur cursus au sein des écoles spécialisées dans les techniques du digital et numérique à Paris ou en Ile-de-France.

Lire le communiqué de presse

 

La Caisse d’Epargne s’engage aux côtés des Restos du cœur

Le partenariat entre les Restos du cœur 47 et la Caisse d’Épargne, en faveur du microcrédit social à 2 % de taux d’intérêt pour les plus démunis, a été entériné hier au siège social de Bon-Encontre, en présence des responsables associatifs et des instances de la banque.

201609201292-full

Jean-Pierre Boyer, président de la fondation Caisse d’épargne, et Catherine Urbain, la directrice de l’engagement sociétal, au côté de Patrick Michel, le responsable des Restos 47, et de Philippe Grammont, vice-président responsable du microcrédit. / Photo C.St-.P.

Une convention de partenariat pour le développement du microcrédit social a été signée hier entre le responsable départemental des Restos du cœur 47, Patrick Michel, et Catherine Urbain, directrice du sociétariat et de l’engagement sociétal pour la Caisse d’Épargne Aquitaine Poitou Charentes. Permettre l’accès au microcrédit social à des personnes accompagnées par les Restos du cœur et exclues du système bancaire traditionnel, accompagner ces personnes en grandes difficultés dans le cadre de leurs relations bancaires et dans la gestion de leur budget, et leur assurer des chances d’émancipation sociale : voilà pour les objectifs.

Jean-Pierre Boyer, le président de la fondation Caisse d’Épargne, a rappelé le contexte de cette initiative de solidarité : «La Caisse d’épargne veut apporter son soutien aux populations les plus défavorisées, et elle a mis dans ses actions prioritaires la proximité et la solidarité du monde de la finance vis-à-vis d’un monde totalement abandonné». Il a énuméré également le champ d’action de la fondation à la jeunesse en situation de faiblesse, en recherche de réinsertion et de repositionnement social. «C’est une fierté de signer avec vous cette convention car les Restos et la Caisse d’épargne partagent des valeurs humanistes et sont des institutions sociales. Et les Restos ont fait, hélas, la démonstration de leur utilité», a souligné Jean-Pierre Boyer, précisant que la Caisse d’Épargne a été la toute première organisation financière de microcrédit.

Ce service est officiellement lancé en le Lot-et-Garonne, que ce soit directement auprès des agences bancaires qui détectent ces publics ou par le biais des Restos du cœur. «La proximité et la réactivité nous intéressent beaucoup quand des personnes en difficultés ont besoin de solutions immédiates», poursuit le vice-président des Restos du cœur, Philippe Grammont, en charge du microcrédit. L’an dernier, les Restos ont eu 80 «contacts» de gens intéressés par le microcrédit social. Profil des candidats potentiels : des personnes âgées de 30 à 45 ans, des femmes avec enfants, des foyers monoparentaux pour un crédit moyen de 2 000 €. L’accompagnent est au cœur du dispositif, car il ne faut pas confondre assistance et assistanat, tient à préciser Patrick Michel.

Source : www.petitbleu.fr